go-sport-running-tour

Go Sport Running Tour – course des Princesses 2017

Vous vous êtes déjà inscrits à une course 2 jours avant ? C’est ce qui m’a pris cette année mi-juin pour la course des Princesses du Go Sport Running Tour.

Quelques filles de la Team Vital ont décidé de participer à la course et ont partagé l’info au groupe de la Team. Toute la semaine, j’ai remué l’idée et décide en dernière minute le vendredi de m’inscrire, n’ayant rien prévu de particulier ce week-end là – d’autant plus que j’avais encore l’entraînement dans les jambes, la Rochambelle était le week-end précédent.

La zone de la course m’est plutôt familière car consiste à faire le tour du grand canal des jardins de Versailles. C’est l’occasion d’aller au bout de ce fameux grand bassin, de faire un parcours au vert et sur un terrain qui change des courses en pleine ville !

Le dimanche, le départ était prévu à 11h45 donc pas de stress pour se rendre au départ… mais une température avoisinant les 30°C !

En guise d’échauffement, je me suis garée un peu loin et ai rejoint la zone du départ en footing. J’inaugure ma ceinture porte-bidon, car impossible de me passer d’eau avec cette chaleur, malgré la faible distance de la course. Je ne l’avais jamais testée car pas utile pour les distances sur lesquelles je cours.

Lorsque j’arrive, le village de la course est noir de monde et les coureurs du 15km sont en train d’en terminer. Dans tout ça, impossible de retrouver les filles de la Team Vital, même avec leur débardeur rose, c’était pire que trouver Charlie !

Plusieurs sas de départs étaient proposés à l’inscription et comme je vise environ 48 minutes pour parcourir les 8km, je vais me placer dans le deuxième sas des 35 à 50 minutes. Je m’y prend assez tôt heureusement car le départ est juste à côté du Grand Trianon et il y a quand même une sacrée distance à parcourir, mais pas encore trop de coureuses placées.

course-des-princesses-Versailles

Comme d’habitude, je me place au plus près de la limite de sas. Le départ est donné à l’heure pour la première vague, et trois minutes après pour le mien !

Je crains pour mes chevilles sur les 100 premiers mètres qui se font en descente sur le pavé. La foule des coureurs est assez dense, celle des supporters l’est aussi au départ et s’amenuise très rapidement !

Par chance, le parcours est majoritairement à l’ombre. Après avoir commencé au bord du bassin, on dévie pour passer dans la forêt : ça me change vraiment des courses habituelles où je cours sur enrobés et c’est assez sympa !

En revanche, le nombre des supporters est très faible, il faut donc se motiver soi-même notamment dans la grande ligne droite pour rejoindre le fond des jardins. Je suis bien contente d’avoir un peu d’eau, de plus en plus chaude, pour me désaltérer tout au long du parcours.

Au niveau du 3ème kilomètre environ, je me fais doubler par « prince-papillon ». Je n’ai même pas le courage de le féliciter de courir avec des ailes super grandes qu’il a accroché dans son dos et qui n’ont pas manquées d’attirer l’attention de l’animateur au départ de la course.

Enfin, j’atteins la moitié du parcours où est placé un ravitaillement. Je prend un verre d’eau au passage et comme je ne veux pas m’arrêter, m’en asperge une grande partie pour me refroidir. C’est le regain d’énergie qu’il me fallait ! Je me mets à doubler quelques filles que j’avais repérées en début de course.

Les supporters sont un peu plus nombreux et j’en profite pour taper dans les petites mains tendues des enfants, ce qui me redonne de l’énergie. A 1,5km de la fin, j’entends même « c’est bien les filles, vous avez le bon rythme« . Je regarde la montre, toujours aux alentours de ce que je m’étais fixée donc je suis plutôt contente.

A quelques 500 mètres de l’arrivée, le dernier faux-plat me plombe littéralement le moral et ça se ressent sur le rythme qui chute vertigineusement. Je me ressaisis juste avant l’arrivée en accélérant pour ne pas finir sur une mauvaise note et termine en 47’10 », alors que les coureurs du dernier sas partent à peine.

Go-sport-running-tour-garmin

Je suis globalement contente de la course. Le terrain m’a plu et étant partie devant + n’ayant pas un rythme de folie, je n’ai pas eu de souci avec la foule des coureurs. J‘ai fait le choix de ne pas courir à l’allure que j’avais à la Rochambelle à cause de la chaleur et de l’incertitude sur la « gestion » de mon premier 8km en compétition.

Seul bémol : l’heure du départ est trop tardive – pour cause, le 15km ayant un départ plus matinal, normal – et surtout pour un jour de grande chaleur comme c’était le cas ce dimanche.

De même, la foule des supporters n’est pas énorme à certains endroits, ce qui peut se comprendre ! Au moins, ça fait travailler le mental et ça me plaît !

A refaire pourquoi pas l’an prochain, pour varier le terrain de course !

Sporsitivement et rendez-vous pour le prochain compte-rendu de course…

 

Publicités

3 commentaires

    • Oui c’est vraiment top ! En général tu es portée par l’ambiance de la course et t’arrives à faire mieux que ce que tu penses ou à prendre plaisir (c’est le principal). Surtout si tu as un peu d’entraînement !
      Merci pour ta lecture et tiens moi au courant si tu te lances 😉😉

      Aimé par 1 personne

      • Ce que tu dis me rassure pour le semi marathon, j’espère m’inscrire pour celui de Nice en avril:D pour lemoment je n’ai jamais couru plus de 15km mais on verra avec le temps si je me rapproche des 21km 😀 des bisous ma douce 😘

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s