Marc de MARCOACHING

Pour la première interview de la rubrique, j’ai demandé à Marc, coach sportif sur Grenoble s’il acceptait que je l’interroge. Il a gentiment accepté de se prêter au jeu !

Marc a monté lui-même sa propre entreprise de coaching depuis un an : Marcoaching. Je voulais parler de lui ici car son parcours montre qu’avec de la volonté et en trouvant une voie qui nous motive, on peut arriver à faire ce qu’on veut. Un bel exemple de positif allié à la passion du sport !

Site internet : www.marcoaching.fr / Page Facebook : Marcoaching

MarcoachingCrédits photo : Gaëtan Mahé / Marcoaching

D’où t’es venue l’idée du coaching sportif ?

Je n’ai pas un parcours très linéaire ! Mais c’est ce qui m’a permis de découvrir ce que je voulais réellement faire.

Après le bac, j’ai commencé des études d’infirmier. Je voulais faire un métier utile en lien avec les gens. Prodiguer des soins m’intéressait et cela représentait aussi un métier sécuritaire du point de vue emploi.

Mais n’arrivant pas à me retrouver dans le milieu hospitalier et et l’ambiance de travail – pas toujours au top, très féminin, les patients qui défilent etc, j’ai décidé d’arrêter ma formation.

J’ai enchaîné avec un travail de surveillant au lycée puis d’éducateur où j’enseignais les religions. J’ai ensuite travaillé pour le diocèse de Grenoble où j’ai géré une équipe pour organiser les JMJ.

Dans ces différents types de job, j’ai adoré enseigner puis gérer une équipe. Mais à chaque fois, les relations avec ma hiérarchie ont été un frein à mon épanouissement complet dans le travail.

Je me suis rendu compte qu’il fallait que j’ai une profession indépendante, être mon propre patron !

J’ai donc réfléchi dans quoi je pouvais me lancer et ce qui m’a toujours plu : le sport ! En plus d’intégrer la dimension humaine, devenir coach sportif s’est presque imposé comme une évidence.

Comment se sont passés tes débuts ?

J’ai regardé les différentes formations qui étaient proposées pour se lancer dans cette voie : c’était long et coûteux !

J’ai donc décidé de faire ce que je savais presque faire le mieux : être autodidacte. J’ai acheté des livres, et étudié ce que je pouvais de manière intensive.

J’ai parachevé mon autoformation en travaillant un an chez Herbalife. Cela m’a permis d’affiner les conseils sportifs mais j’y ai vite trouvé des limites qui ne me convenaient pas, comme vendre des produits pour avoir des clients.

J’ai fait le pari de lancer ma propre entreprise. J’ai fait appel à une connaissance pour les photos, j’ai pris quelqu’un pour développer un site internet : Marcoaching était créé !

J’ai fait l’essai au départ gratuitement avec des gens que je connaissais. Comme cela fonctionnait plutôt bien, j’ai trouvé mon premier client. Au bout du deuxième mois, je n’avais toujours qu’un client. Puis progressivement j’en ai eu deux, puis de nouveau un et cela a fini par monter : trois, quatre voire plus par mois !

Maintenant, j’ai plus de demandes que d’offres !

Je propose une offre inhabituelle : un coaching illimité pendant un mois (reconductible) et non de faire payer à la séance comme cela se fait souvent. En plus, la personne a l’assurance d’être seule lors des séances de coaching – ou éventuellement deux si elle choisit l’offre duo avec un de ses proches.

J’ai débuté à 250 euros / mois, et à présent, mes tarifs sont encore compétitifs bien qu’ils aient augmentés.

MarcoachingCrédits photo : Marcoaching

Quels sont les clés de la motivation pour celui qui est coaché ?

Pour moi, la chose la plus importante est la complicité avec le client. Plus celle-ci est forte, plus le client va s’investir. Par ailleurs, le fait d’avoir un coach pousse les clients à vouloir se dépasser, à faire les choses bien pour avoir comme une approbation du coach.

Un autre point important pour moi : c’est montrer que pendant la séance, tu es là uniquement pour eux, pour gérer leur séance.

Qu’est-ce que le coaching t’apporte ?

De mon côté, ça m’aide à me dépasser ! Pour avoir de la crédibilité auprès de mes clients, il faut aussi que je montre que je progresse et que j’ai envie d’en faire plus.

Je me suis notamment inscrit à la Spartan Race au Stade de France en mars 2018, format sprint : 6km de course avec 25 obstacles à passer, avec le public autour, ça va être génial !

C’est aussi le coaching qui m’a poussé à m’inscrire à relever ce type de défi, car sinon, je n’aurais pas forcément trouvé la motivation pour m’inscrire.

Coacher du monde m’aide aussi à sortir faire du sport dans les périodes où c’est le plus dur, notamment en hiver.

Quel est pour toi le message le plus important à faire passer en sport ?

Prendre soin de soi et c’est ce que je répète en boucle à mes clients !

Je ne cherche pas à transmettre un esprit de compétition ou un message comme « il faut avoir un corps de rêve ».

Le plus important est que la personne se sente bien. Tu ne regrettes jamais d’avoir fait une séance de sport, même si c’était un peu dur de s’y mettre !

Cela ne m’empêche cependant pas de prendre des gens qui pratiquent la compétition. J’ai en ce moment même un client qui prépare une grosse compétition et qui a besoin de conseils et d’organisation pour sa préparation.

coach-sportifCrédits photo : Marcoaching

Quelles arguments pourrais-tu avancer aux personnes qui hésitent à prendre un coach ou à s’inscrire dans une salle de sport ?

Il peut y avoir plusieurs raisons pour lesquelles les gens ne veulent pas forcément s’inscrire dans une salle ou prendre un coach.

Si c’est pour des raisons financières, il faut bien réfléchir à ce qui est plus important : ton bien-être au quotidien ou se payer le dernier Iphone / une super télé ?

Pareil pour des raisons de temps : n’est-il vraiment pas possible de se libérer 3h dans une semaine pour son bien-être plutôt que de les passer devant sa télé par exemple ?

Quelle palette d’activités pratiques-tu avec tes clients ?

Je ne fais pas pratiquer un sport ou une activité en particulier. Mon but est d’adapter le programme en fonction de l’objectif de la personne.

Je m’occupe en ce moment de quelqu’un en surpoids, on travaille beaucoup l’aquagym en piscine.

Pour ceux qui veulent un peu plus de techniques, je travaille sur stade ou anneau de vitesse, pour ceux qui veulent plus garder la ligne, du fitness et du renforcement.

Je m’adapte vraiment en fonction du profil du client, en variant au maximum les activités pour éviter la monotonie et en apportant si possible un côté ludique pour plus de plaisir !

Merci à Marc d’avoir répondu à mes questions pour SPORSITIV’ !

 

Publicités

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s