Running_yoga
Expérience running, Running

Stage de Running-Yoga : le yoga qui va te faire courir !

Le yoga en mode super allié de beaucoup de sports, la rengaine commence à être connue. On voit fleurir de nombreux stages running et yoga, surf et yoga, randonné et yoga et que sais-je encore.

Alors le running-yoga® tel que proposé par Bénédicte Opsomer et Pascal Jover, simple mode ou véritable alliance ?

Depuis que le stage des Running Yoga m’avait fait de l’œil sur le site de Zen&go (agence de voyage en ligne spécialisée dans les séjours bien-être) en 2018, j’attendais avec impatience les nouvelles dates pour 2019, Le concept, je l’ai découvert grâce au livre Yoga pour Runner écrit par les concepteurs Bénédicte et Pascal.

Pour ma part, je suis déjà plus que convaincue que le yoga aide à beaucoup de choses dans la vie courante et aussi en sport, je l’ai constaté depuis que j’ai commencé il y a presque deux ans. Le Running Yoga me semble donc être un duo parfait. Après mon blocage et arrêt dû à ma hernie discale, la pratique du yoga m’a aidée à me renforcer au niveau de la sangle abdominale, m’assouplir. Je suis persuadée que ma reprise de course n’aurait pas été la même sans cette pratique en parallèle.

Alors le Running Yoga, c’est quoi ?

Ce n’est pas juste mettre le yoga et la course à pied dans un shaker, de secouer, mixer n’importe comment les deux, histoire de sortir une activité tendance… AU CONTRAIRE !

Les créateurs du concept se sont basés sur leur propre expérience personnelle et leur pratique de ces deux activités pour réfléchir et amener à une pratique du yoga adaptée aux coureurs, par rapport à la morphologie, en aidant à la course et effets sur les performances notamment.

C’est un ultra résumé, le mieux pour la théorie et des explications encore plus poussées est d’aller voir leur site ou leur livre Yoga pour Runner.

Pour la 1ère date de 2019, pas question de laisser passer l’occaz’ de participer au stage !

Un œil au programme : yoga et ateliers course à pied le matin, top ! Exactement ce que je recherche. L’après-midi est libre avec des visites de proposées et des sorties trail en option…parfait ! Moi l’après-midi ce sera programme piscine ! J’adore courir mais le trail, je ne m’y suis pas encore mise, s’il y a des cadors dans le groupe, ça va foncer…mais ça, c’est un préjugé idiot !

Ou dans le même style, vous ne pratiquez pas encore trop le yoga et pensez que ce stage ne peut pas être fait pour vous, dans les deux cas : FATAL ERROR !!

Programme du stage : yoga et course – WAOUH quelle surprise ! – Oui mais pas n’importe comment

ça se passe où ?

À Cadaquès sur la cote catalane, à environ une heure de Perpignan. En bord de cote, le relief est bien prononcé, le choix du trail s’impose facilement !

On loge où ?

Dans un hôtel en bord de mer, en bord de mer, donc inutile de dire que le cadre est super agréable, super reposant, super calme car reculé par rapport au centre ville.

Running-yoga
Vue depuis la terrasse de l’hôtel

Bon certes, en avril, il y a peu de touristes – en pleine période estivale, ça doit être un plus le bazar !

On est installés à deux par chambre, qui a une petite cuisine. Le top du top, j’ai une super colloc avec qui j’accroche super bien et avec qui je suis encore en contact maintenant !

Avec qui ?

Le stage est proposé pour maxi 8 personnes. Là, on était 4 stagiaires pour 2 coachs : le pied !! (c’est le minimum pour que le stage soit effectif).

Les coachs fraîchement sortis de la nouvelle promo sont :

  • Ojee qui est coach sportif, qui gère plus particulièrement les activités course à pied.
  • Alizée est professeur de yoga et cavalière, gère plus spécifiquement la partie yoga,

Le stress du début de stage… ou pas !

Le stage commence par un petit verre offert par les coachs histoire de faire connaissance et savoir ce qu’on attend. On sent vite qu’on va être cocoonées !

Sinon, c’est quoi une journée type ?

Pour les jours 1 à 4 du stage, voici le programme de la matinée :

  • À 8h, réveil doux en bord de mer avec des exercices de respiration et méditation, le tout à jeun. C’est un moment privilégié, où on assiste au levé de soleil, HASHTAG OKLM. Cela permet de déconnecter et de prendre un autre rythme par rapport au travail. C’est une agréable routine qu’on peut facilement refaire chez soi.
  • À 8h30, direction l’hôtel pour commencer le cours de yoga. Chaque jour, il y a un thème associé à une partie du corps qui sert dans la course à pied.

Le cours est différent d’un cours  » classique » de yoga – même s’il est difficile de dire qu’il existe du classique en yoga. Ce n’est pas un enchaînement de postures comme on peut le pratiquer en Vinyasa, mais on se concentre sur la partie du corps travaillée (épaules, bassin, pieds).

  • À 10h, petite pause petit-déj : le choix proposé par l’hôtel est gargantuesque ! Avis aux gourmands, il y a vite moyen de se laisser tenter par des viennoiseries, pâtisseries (très bonnes pour un hôtel espagnol, pour avoir déjà été plusieurs fois en Espagne, je ne suis pas vraiment fan des pâtisseries là-bas…) et il y a également grand choix de fruits et des céréales. Rien n’est imposé niveau alimentaire dans le stage, il faut juste prendre en compte qu’on enchaîne avec la séance de course à pied !!
  • A10h45, on attaque la partie course à pied. Pour moi qui ne pratique pas la course en club, c’est parfait. On travaille des exercices techniques sur la foulée, le souffle, les appuis. La séance se fait sur le parking de l’hôtel ou ponctuellement aux alentours. Engin de torture préféré du coach : l’échelle de rythme !

L’accent est mis sur le lien avec le yoga : on doit faire se concentrer sur notre posture lorsqu’on court, au rythme de notre souffle.

running_yoga
Travail du rythme de foulée avec l’échelle de rythme

Fin de la session vers 12h15-12h30.

  • À 13h, rendez-vous pour un délicieux déjeuner végétarien concocté rien que pour nous par l’hôtel (pas de restauration sur place hormis quelques tapas). Le choix et la quantité sont encore une fois gigantesques. De quoi bien reprendre des forces !!

Et les après-midi ?

Ils sont libres et deux activités sont prévues dans le prix du stage : visite de la maison Dali (à 100m de l’hôtel), une attraction incroyable au niveau de cet ancien village de pêcheurs et tour en bateau dans la baie de Cadaquès. Les conditions étant mauvaises en mer, cela a été remplacé par une petite visite des alentours jusqu’au monastère de Sant Pere de Rodes et un apéro dînatoire avec l’ensemble du groupe à l’hôtel !

Dali_running-yoga
La maison Dali
Rodes_running-yoga
Le monastère Sant Perès de Rodes

Le trail dans tout ça ?

Pour les deux autres après-midi, les coachs nous attendent à 16h pour les sorties trail. Moi qui appréhendais complètement cette partie, je n’ai pas été déçue de tester et de sortir de ma zone de confort.

trail_running-yoga
Trail jour 1 le long de la côte

L’allure dépend du niveau du groupe. On a un groupe plutôt homogène et je suis contente de constater que je tiens bien le rythme. Je travaille habituellement sur route, je pense avoir un rythme plus rapide que les autres qui bossent quasi uniquement pour des trails – même si tout est relatif, je ne cours pas non plus comme une fusée (allure de course : 5’15/km). Du coup, malgré le dénivelé positif, j’arrive largement à suivre le rythme du groupe, qui est aussi ajusté par les coachs.

Le tout en chiffre donne :

Jour 1 : 11km / 340m de dénivelé positif

Jour 3 : 14km / 350m de dénivelé positif

trail_running-yoga
Trail jour 3 exercice de respiration pendant une pause

running-yoga_trail_creusJour 5 : sortie longue

Sur le programme, elle est bien indiquée, LA fameuse sortie longue de la journée jusqu’au Cap Creus : 18km pour 670m de dénivelé positif ! Cela permet de mettre en pratique tout les acquis de la semaine : relâchement dans les épaules, travail sur les appuis etc. On part dès la fin du petit-déjeuner pour une belle découverte de la cote. Le parcours est adapté en fonction du niveau de forme et de motivation du groupe. Pour nous, Ojee nous a fait faire une belle boucle en proposant des options retours anticipés, mais tout le monde a suivi, ça a été super motivant.running-yoga_trail-creus

Fin de la journée sur une séance de médiation menée par Alizée, l’idéal pour récupérer pleinement.

Comme quoi, I DID IT !!

En bref, ce qu’il faut retenir du stage :

  • Ouvert à tous les coureurs, même et surtout si vous ne connaissez pas le yoga, y compris si comme moi, vous n’avez jamais fait de trail – bon je vous avoue quand même que j’ai fait pas mal de rando quand j’étais plus jeuuuuune (voie chevrotante)

  • Adapté pour les yogis, oui, mais à condition d’avoir quelques pré-requis en course à pied et surtout si vous aimez courir

  • Deux coachs pour un petit groupe : idéal pour avoir des conseils personnalisés et surtout pouvoir scinder le groupe si trop de niveaux hétérogènes en course. Cela fait aussi un coach par spécialité : conseils adaptés à chaque activité (pas forcément valable pour tous les stages).

  • Ordre des activités : pratique du yoga en première partie de matinée, qui prépare le corps à la deuxième partie de la matinée consacrée à la course à pieds : parfait je pense pour éviter toute blessure !

  • Adaptation des activités et des allures de courses en fonction du niveau de chacun

  • Spot superbe le long de la cote Catalane avec un relief quand même bien marqué

  • Prix du stage : on ne va pas se le cacher, il n’est pas forcément accessible à tout le monde ! D’autant plus que les repas du soir et le trajet ne sont pas compris dedans

  • Trajet jusqu’à Cadaquès impossible sans voiture, l’agence met en relation les participants pour organiser les trajets ou location de voitures

running-yoga_cadaques

Le running yoga est pour moi un réel coup de cœur : on n’a pas juste pratiqué du yoga et fait de la course à pied. Les séances proposent un lien réel entre les deux : si le thème de yoga du jour sont les pieds, le thème correspondant à la séance course à pied est les appuis – il en est de même pour toutes les thématiques abordées.

J’ai carrément apprécié de pratiquer le yoga avant la course à pieds, comme une sorte de pré-échauffement et de relâchement (qui permet de travailler le relâchement pendant l’effort – grand credo du concept!)

La seule chose que je n’ai pas pu appréhender sur quelques jours, c’est le réel bénéfice sur la performance. Je pense qu’une pratique plus poussée, avec les connaissances des concepteurs pourrait permettre de voir des progrès sur la performance en course (c’est en tout cas ce qu’avancent les auteurs !). Cela m’intéresserait de voir le réel impact et la différence par rapport au simple fait de pratiquer les deux activités séparément.

Mais BREF, ce stage a permis de passer une semaine sportive au top, parfait si comme moi vous aimez passer des vacances sportives, découvrir de nouveaux lieux et vous challenger !

Petite précision : j’ai reçu zéro sponsor pour cet article, rédaction de mon plein gré pour vous faire découvrir une activité que j’ai adorée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s